Pages

vendredi 15 janvier 2016

Moyens Pouvoirs

    En ce début d'année, j'ai enfin du nouveau à vous présenter ! J'ai écrit une petite nouvelle d'espionnage que j'ai mise en forme avec le logiciel Twine pour la rendre interactive. Il s'agit d'une comédie d'espionnage qui suit les aventures de trois jeunes espions dotés de capacités hors du commun (enfin un peu).


    Ce qu'il y a d'interactif, c'est qu'on peut suivre les différents personnages dans l'ordre que l'on veut et qu'il y a plusieurs fins possibles tout au long de l'histoire. Je vous mets un petit extrait qui vous donnera une idée du ton.



    Pour y jouer,  suivez le lien ci-dessous. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

jeudi 26 novembre 2015

Echelle de mesure des chats au cinéma

    En ce moment, le twitter francophone est à fond sur un mini-jeu nommé Neko Atsume : Kitty collector qui n’a rien de palpitant mais qui est plutôt mignon. Du coup je m’y suis mis aussi et ça m’a fait repenser aux chats, puis aux films de chats.J’ai alors établi un barème  au sujet des chats dans les films basé sur le nombre de chats à l’écran mais aussi sur la qualité de leurs rôles.

Echelle de Guillaum Sans E

10. Film de chat total. Je n’ai pas d’exemple pour ce seuil car il faudrait que tous les personnages soient des chats et pour l’instant je ne crois pas que ça existe. Si je me trompe et qu’un tel film existe bel et bien faites le moi savoir !

9. Taux de chats extrêmement élevé : Les Aristochats. Dans ce film, les chats sont très nombreux et ils occupent quasiment tous les premiers rôles.
Je ne vais pas m’étendre sur l’intrigue du film qui est le plus connu de tous ceux que je vais citer mais j’ai quand même un truc ou deux à dire sur les films Disney en général. J’étais gosse durant la période qui combinait d’une part le second âge d’or des films d’animation Disney et d’autre part l’âge d’or des cassettes vidéo en France. Autant vous dire que j’ai bouffé du Disney. A l’époque les gamins vous montraient leur collection de cassettes Disney comme on le ferait avec une cave à vin pleine de grands crûs. Il y avait aussi des tonnes de magazines Disney et des émissions pour enfant qui passaient les séries animées Disney (présentées par Jean-Pierre Foucault !?). Ça n’a rien à voir avec le sujet des chats mais ça explique pourquoi aujourd'hui tous ces vingtenaires/trentenaires passent leur temps à chanter « L’histoire de la vie » ou « ce rêve bleu ».

Les K7 avec le petit rond brillant qui prouve que ce sont des vraies achetées et pas des enregistrements (Moi j'avais Aladdin  et ouais)

8. Taux de chats élevé : Le Royaume des chats. Ici, il y a énormément de chats mais le personnage principal Haru est une humaine d’où une note moins élevés. 
Ce film d’animation des studios Ghibli est vraiment parfait si vous avait moins de 9 ans. Si vous êtes plus vieux vous risquez de le trouver un peu trop léger surtout en comparaison des films des maîtres du studio Hayao Miyazaki et Isao Takahata…

Il y a quand même quelques très belles scènes

Avant de poursuivre, je tiens à signaler que les catégories 7 et 6 contiennent des images susceptibles de choquer les personnes de bon goût et de provoquer nausées, vomissements ou délires. Si vous n'avez pas le courage de voir ces images rendez-vous à la section 5.

7. De nombreux chats : Comme chiens et chats 2, la revanche de Kitty Gallore. Non celui-là je ne l’ai pas vu, il ne faut pas abuser. Néanmoins, après avoir regardé la bande-annonce, je le conseillerais à tous ceux qui aiment les animaux mi-réel/mi-images de synthèse ou qui voudraient explorer la terrible « vallée dérangeante ».

Il n’y a pas de mots…

6. Un chat dans le rôle-titre : Ici aussi plein de films que je n’ai pas vu comme Garfield, Garfield 2, Le chat du Rabbin et aussi plein d’autres films que je n’ai pas vu et que je ne veux voir sous aucun prétexte comme Grumpy Cat’s worst christmas ever ou encore A talking cat !?! J’ai peur que vous ne croyez pas à l’existence de ces films alors je vous mets les bandes-annonces ci-dessous.

Le chat est doublé par l’habituellement brillante Aubrey Plaza (Parks & Recreation, Life after Beth…)

Le chat est doublé par Eric Roberts que vous avez sûrement vu jouer le méchant dans 1000 films (c’est aussi le frère de Julia Roberts et le père d’Emma Roberts)

A partir de maintenant on sort de cette effroyable zone dans laquelle il y avait à la fois trop de chats et pas assez de chats. Les films qui suivent deviennent à nouveau regardables.

5. Un chat un rôle principal : L’incroyable voyage. Dans ce film sur des animaux de compagnie qui traversent l’Amérique pour retrouver leurs maîtres, les héros sont deux chiens et un chat. Soit 33% de personnages principaux félins, ce qui est honorable. Ce film est un film… Disney ! Eh oui, on en revient toujours à eux. Malheureusement, cette fois c’est un film en prise de vue réelle. Cette catégorie de films Disney est le cousin malade que tout le monde déteste des films d’animation. Le cas de l’incroyable voyage est bien pire puisque c’est un remake Disney d’un film en prise de vue réelle Disney. Pire encore, il a une suite.

Mickeys de seconde zone

4. Un chat joue un personnage secondaire : Hausu. Re-Animator. Les chats font de bons personnages de film d’horreur. Sont-ils gentils ? Sont-ils méchants ? Sont-ils juste intéressés par la nourriture ?

    Dans Hausu, un magnifique chat blanc suit une bande de collégiennes dans un voyage qui tournera au cauchemar. Hausu est vraiment spécial. Il est souvent cité dans les classements des films d’horreur les plus fous de l’histoire. Il commence comme un film pour enfants ultra sucré et se transforme peu à peu en slasher psychédélique, le tout accompagné d’une BO jazzy. Je l’ai découvert grâce à l’excellente Mirion Malle qui lui a consacré un article il y a quelques temps . Je vous encourage vraiment à le voir c’est une expérience assez inouïe.
    Du côté de Re-animator, un jeune savant fou élabore un sérum destiné faire revenir les morts à la vie et commence par le tester sur un chat noir. Je ne m’y connais pas tellement en films d’horreur des années 80 mais il me semble assez représentatif du genre (celui-là je l’ai découvert grâce à l’excellent Gillus).
Chat noir, chat blanc

3. Plusieurs chats faisant de la figuration : La féline. Bien que ce long-métrage s’appelle Cat People en VO, on y voit principalement une panthère. C’est décevant du point de vue des amateurs de films de chats mais le film est un chef-d’œuvre alors on lui pardonne. Je crois avoir déjà saoulé tout le monde avec mon film d’épouvante préféré The Haunting mais La féline est sur la deuxième marche de mon podium ! Il raconte l’histoire d’une jeune femme new-yorkaise qui s’empêche de vivre à cause d’une possible malédiction familiale liée aux félins. Le film réussit à la fois à entretenir le doute autour de son intrigue fantastique et à être très inquiétant dans plusieurs scènes inoubliables. Parmi tous les films cités dans cet article, c’est vraiment mon préféré.


2. Un seul chat faisant de la figuration : 007 Spectre. Le célèbre chat persan blanc de tous les méchants de tous les James Bond et de toutes les parodies de films d’espionnage est de retour pour une apparition de 4 secondes à l’écran bravo !

1. Aucun chat malgré un titre alléchant : Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! Un gang de femmes violentes et sexys sème la terreur en Californie. Après leur dernier méfait, elles se retrouvent confrontées à une famille de d’infâmes rednecks. Le film est plus que super mais son titre trompe malheureusement le spectateur intéressé uniquement par les chats.

Mord-il la poussière car il n’y a pas de chat dans ce film ? Vous le saurez en regardant « Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! »

0. Aucun chat, aucun rapport avec les chats : Mad Max : Fury Road. Aucun rapport avec aucun chat.

Voilà maintenant que vous avez cette échelle vous pourrez classer tous les films que vous verrez sans effort ! Alien : 2./10. Batman, le défi : 3/10. Le chat Potté : 8,5/10. Quoi de neuf Pussycat ? : 1/10. Chacun cherche son chat : 1,5/10.

mardi 10 novembre 2015

Inktober - quatrième semaine et fin

    Dernier dessins de l'Inktober... Sur la fin,j'ai  été encore moins productif que les semaines précédentes.

J-26 Ornithologie

J-27 : Suivant les conseils de Mirion Malle, j'ai regardé le film Hausu qui est un des films d'horreur les plus bizarre au monde et dont l'histoire a été écrite par une fillette de sept ans.

J-28 J'ai vu mon premier vu mon premier film de nunsplotation qui comme son nom l'indique est un sous-genre de cinéma d'exploitation basé sur des bonnes sœurs. Celui-ci s'appelait Le Couvent de la Bête Sacrée et malgré la présence de novices pécheresses, de nonnes sadiques et de prêtres lubriques le film était assez mauvais...

J-31 Pour Halloween je n'avais pas de citrouille mais un potimarron

    Et voilà, au final je crois que j'ai rendu 22 dessins sur les 31 prévu, ce qui n'est pas si mal ! Un jour il faudrait que je tente les 24h de la BD pour finir par réaliser 2 planches sur 24.

jeudi 29 octobre 2015

Inktober - Troisième semaine

Alors euh oui le problème de inktober c'est que ça demande de la régularité et que c'est pas trop mon fort. Du coup j'ai pas mal négligé le dessin pour aller voir des films avec des amis. Désolé... Enfin, un peu désolé...

J-15 Les températures descendent en dessous des normales saisonières, je ressort mon gros manteau.

J-16 Laminak

J-19 Et hop on saute deux jours comme si de rien n'était.

J-20 Bébés pigeons, mignons ou abomination ? Le débat reste ouvert.

J-21 J'ai beaucoup aimé Crimson Peak de Guillermo del Toro

vendredi 16 octobre 2015

Inktober - Deuxième semaine

Allez, deuxième semaine de dessins quotidiens, je ne tiendrais jamais le rythme.

J-8 : Pseudo mythologie

J-9 : Autoportrait avec des yeux de manga

J-10 : j'étais pas là désolé


J-11 : Figurine gallo-romaines

J-12 Petit cochon

 J-13 : Cauchemar en cuisine

 J-14 des personnages de Gabriel Knight 3 (un vieux Point&Click qui m'a donné beaucoup de fil à retordre ces dernières semaines).


mercredi 7 octobre 2015

Inktober - Première semaine

    Inktober est un challenge/mot-valise qui propose aux gens de dessiner un truc à l'encre chaque jour du mois d'Octobre. On pourrait traduire ça par Encrectobre. Cette année, je suis en train de tenter de relever ce défi. C'est assez difficile pour moi vu la lenteur à laquelle je dessine mais je vais essayer de ne pas trop tricher en recyclant des vieux trucs. Voici donc le résultat des sept premiers jours.

J-1 : Critique politique de la société post-apocalyptique


J-2 Brochette Bœuf-Fromage, si délicieuse, si dégueulasse

J-3 Passion œnologie

J-4 Star du Web

J-5 Review with Forrest Macneil (une excellente série pour les amateurs de comédie/malaise)

J-6 Prestidigitation :

 J-7 OK je sais pas

La suite dans une semaine.

jeudi 1 octobre 2015

10 ans de blog

    Ça fait maintenant 10 ans que j'écris des idioties sur ce blog (ou son prédécesseur). J'écrivais évidemment des idioties avant, que ce soit sur Internet ou dans le monde réel. C'est d'ailleurs toujours le cas : écrire des idioties est une de mes passions.
    Avec le temps, je suis devenu beaucoup beaucoup moins assidu à la rédaction de ce blog. Autrefois, il m'arrivait de poster plusieurs articles la même semaine. Aujourd'hui, plusieurs fois dans le mois ça tient du miracle.

    Mais je ne fais pas rien pendant ce temps ! En fait depuis la fin de Cartographie, je me suis mis à l'écriture de deux nouveaux scénarios de BD. Pour changer des précédents, j'ai tenté de faire des histoires plus construites. La première est fini, c'est une courte histoire d'espionnage. La seconde est en cours d'élaboration, c'est un scénario fantastique beaucoup plus long et complexe (avec des poissons qui portent des chemises cf l'image ci-dessous). Comme ce sont des histoires plus ambitieuses que ce que j'ai pu produire précédemment, je ne suis pas sûr d'être capable de les dessiner moi-même mais il faudrait déjà que je les termine avant d'envisager cette prochaine étape.


    Ah oui et je vais tenter le Inktober (astucieux mot valise désignant un défi qui consiste à dessiner à l'encre chaque jour pendant le mois d'octobre). On peut donc s'attendre à des articles récapitulatifs au cours du mois.